Sciences sociales uastm

Sciences Sociales : Création d’un Laboratoire d’Etude et de Recherche

COMPTE RENDU DE LA RENCONTRE DE L’UNIVERSITE AFRICAINE DES SCIENCES SOCIALES TECHNIQUES ET MEDICALES  (UASTM) AVEC L’UNIVERSITE DE PARIS 8

En marge des doctoriales internationales de Dakar, une rencontre institutionnelle à été tenue dans l’après midi du 27 novembre 2019 dans les locaux de l’Université Cheick Anta Diop de Dakar, entre l’UASTM et l’Université de Paris 8. Ont participé à cette rencontre :

  • Madame Annick ALLAIGRE, Présidente de l’Université Paris 8-Vincennes-Saint-Denis
  • Jacqueline DESCARPENTRIES,  Ecole Doctorale Sciences Sociales de  l’Université de Paris 8-Vincennes
  • Hugo PILKINGTON, Université Paris 8-Vincennes- Saint-Denis
  • Boris SEGBENOU, UASTM
  • Hamadou DJIBO, chef du département de santé publique, UASTM
  • Camille KUYU, UASTM

 

Ont également pris part à cette rencontre :

 

  • João ARRISCADO NUNES,  Professeur à l’Université de Coimbra, Portugal
  • Guilherme FRANCO NETTO, Fondation Fiocruz, Brésil
  • Cristina ARARIPE, Fondation Fiocruz, Brésil

Les discussions ont portées sur la collaboration scientifique et académique entre l’UASTM et Paris 8, notamment la création d’un laboratoire de recherche en sciences sociales et l’encadrement des futurs doctorants en cotutelle. La présidente de l’Université de Paris8, tout en affirmant son soutien à l’initiative, a demandé aux participants de réfléchir sur les différents contours d’un tel projet, les axes de recherches à aborder et les démarches administratives relative à la création du laboratoire de recherche au sein de l’UASTM.

Par ailleurs, les collègues de FIOCRUZ et de l’Université de Coimbra ont émis l’idée de mettre en place un groupe de recherche composé de chercheurs locaux et internationaux, comme un préalable à la création du laboratoire.

Expliquant la vision de l’UASTM d’utiliser la formation et la recherche pour impacter socialement, Boris SEGBENOU a également réaffirmé la nécessité de la création du laboratoire en sciences sociales et la volonté de l’institution à œuvrer pour une collaboration effective des parties.

Enfin, il a été convenu, à la fin de la rencontre, que l’UASTM devrait soumettre au plus tôt des propositions afin de permettre la poursuite de la réflexion pour la concrétisation du projet.